53. Les conséquences de l’intervention militaire française á Mali pour une union politique européenne

(source of the photo © European Parliament)

La crise militaire á Mali a bien montré que la crise politique général a touché la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) .

L’absence d’une véritable politique extérieure commune reste une des faiblesses les plus grandes de l’Union Européenne (l’UE).

Néanmoins, cette faiblesse est une conséquence naturelle du fait que l’UE n’est pas encore une union politique réelle.

En conséquence, pour que l’UE ne soit plus un ‘lame duck’ sur la scène internationale, il faut que les débates sur l’avenir de l’UE ne touchent pas seulement des questions purement économiques mais aussi la dimension militaire de celle-là.

Sinon, cette “union politique” ne peut pas être sérieuse.

Les raisons historiques de l’absence d’une vrai PSDC
La deuxième guerre mondiale n’est pas seulement la raison principale de l’integration européenne mais aussi un facteur important qui a préservé l’indépendence militaire des grandes puissances. La France et le Royaume Uni, comme les vainqueurs historiques de la deuxième guerre mondiale et puissances coloniales ont gardé leur force militaire et en plus, ils sont devenus puissances nucléaires. Ils ont participés aux conflits internationaux, qui ont été lié soit aux anciennes colonies (Rwanda, Vietnam, les îles Falkland, Égypte) soit – plus récemment – á la guerre contre le terrorisme (Afghanistan, Iraq, Lybie).

La position de l’Allemagne est beaucoup plus compliquée.
D’une part, il s’agit de la puissance économique la plus grande de l’Europe, qui était capable de lancer seule deux guerres mondiales sanglante dans le passé.
D’autre part – et juste a cause de son comportément ancien – l’Allemagne est devenu extrémement prudente dans la politique de défense et militaire. L’Allemagne n’est pas devenue une puissance nucléaire et en plus, Berlin a renoncé même à l’énergie nucléaire pacifique après Fukushima. La politique extérieure allemande n’est soutenu ni l’action américaine en Iraq en 2003, ni l’intervention en Lybie en 2011.

Même si à cause de sa puissance économique, l’Allemagne est capable de jouer le rôle principale pour sauvegarder l’euro et pour créer une nouvelle union politique, ça sera cependant extrémement difficile sans tenir compte la dimension militaire d’une telle integration.

La capacité militaire et la puissance économique se sont liées l’un à l’autre. Une vrai puissance mondiale doit gérer toutes les deux – comme c’est le cas avec les États-Unis. Ses nouveaux rivals, comme la Chine, la Russie ou le Brésil, ne peuvent avoir l’influence réelle dans la politiqe internationale qu’avec toutes les deux capacités.

L’incapacité économique - malgré la force militaire et nucléaire – était la cause principale de la chutte de l’union sovietique. Malgré sa position économique unique dans le monde avec plus que 500 millions habitants, l’UE ne peut pas vraiment diriger les affaires internationales du monde sans une politique extérieure et militaire réelle et effective.

D’abord, ceux qui prennent des décisions sur une union économique plus étroite ou même sur une éventuelle union politique doivent bien considérer qu’une union politique n’est imaginable qu’avec une armée commune.

L’Europe a lancé une monnai unique sans une vrai politique économique commune. Est-ce qu’on voudrais commettre la même faute par établissant une union politique sans armée commune?

Si vis pacem, para bellum.

Je reste à votre service.

the compressed URL of this blog entry ► http://bit.ly/15fF9hm

Zoltán MASSAY-KOSUBEK

EU Hemicycle: facebook updates on EU affairs

Follow @EU_Hemicycle on Twitter

Join the ongoing EU Hemicycle discussions on LinkedIn

2 Responses to 53. Les conséquences de l’intervention militaire française á Mali pour une union politique européenne »»


Trackbacks & Pingbacks »»

  1. [...] action in Iraq in 2003, the German troops fighting in Afganisthan and against Somalian pirates or the most recent French invasion in Mali). This latter case proved that the EU is only a ‘soft world power’. France cooked and [...]

  2. [...] no common European foreign policy is possible without Germany. With the recently analysed Mali-case, France presented its ambitions to lead Europe in military affairs and the UK can be its ally in [...]

Leave a Reply »»

*
To prove you're a person (not a spam script), type the security word shown in the picture.
Anti-Spam Image

EU Hemicycle blog ► Blog of Zoltán Massay-Kosubek (@EU_ZMK) rss

The Blog was managed by Zoltán Massay-Kosubek from 2012 to 2014. All 77 published posts – reflecting his own personal opinions only – are publicly available. Zoltán is a Hungarian and European lawyer and Public Health advocate. more.



  • EU Hemicycle on Twitter

  • Recent Posts

  • Advertisement